AGRICULTURE

La France a  besoin de ses agriculteurs. Ils font vivre la ruralité, participent à l’animation de nos campagnes et contribuent à façonner nos paysages. Ce sont des chefs d'entreprise à la tête d'une activité difficile et risquée.

 

La France a besoin d’une agriculture forte. Créatrice d'emploi, c'est une véritable force économique. Nos produits agricoles s'exportent : les agriculteurs sont les ambassadeurs du savoir-faire français. Toutefois, le monde agricole est confronté à de multiples problématiques : baisse des prix et revenus incertains, difficultés pour moderniser l’outil de travail, surréglementation, instabilité fiscale et charges toujours plus lourdes.

 

Une succession de crises a fragilisé les filières. Il existe un véritable déséquilibre dans les relations avec la grande distribution, nous devons avoir une réflexion entre producteurs - distributeurs - consommateurs pour valoriser, à sa juste valeur, le produit agricole.

 

En 2014 ma famille politique a soutenu la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt, sans doute insuffisante mais présentant des avancées utiles. Afin de renforcer la compétitivité de nos agriculteurs et d'améliorer leur rémunération, je propose :

  • Une baisse massive des charges sociales ;

  • La mise en place des zones franches rurales ;

  • Favoriser la consommation locale en encourageant les entreprises et associations qui investissent dans les circuits-courts ;

  • Soutenir une agriculture durable de proximité et à haute valeur ajoutée, en développant des pratiques telles que l’agroforesterie, la permaculture ou la rotation des cultures. 

  • Soutenir les projets énergétiques innovants dans le monde agricole comme le photovoltaïque ou la méthanisation ;

  • Agir pour donner un souffle nouveau à Politique Agricole Commune (PAC) afin qu'elle aide plus justement les agriculteurs ;

  • Mettre un terme à la « sur-transposition » des contraintes européennes et revenir sur les règles sur-transposées qui pénalisent les agriculteurs.

Depuis janvier 2016, j'ai voté, comme Conseiller régional, un plan d'urgence en faveur de l'élevage qui a instauré des fonds d'allégement des charges de 1,7 millions d'euros ainsi qu'un plan d'urgence filière végétale. Je poursuivrai mon action pour les agriculteurs à l'Assemblée nationale.

02400 Château-Thierry

France

Sites d'intérêt

  • Twitter Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • Dominique Moyse | Linkedin
  • Icône social Instagram